Alain Régnault, directeur général de Fortis Assurances

Nous sommes prêts à étudier toutes les opportunités de croissance externe

L’Agefi Actifs. - Comment se présente aujourd’hui la configuration de votre groupe ?

Alain Régnault. - A la suite de sa réorganisation ayant conduit à une reprise par l’Etat néerlandais des activités de banque et d’assurance situées sur son territoire et la prise de contrôle de Fortis Bank par BNP Paribas, Fortis Holding est devenu un groupe d’assurances à 100 %, composé de deux grandes entités fortes que sont Fortis Insurance Belgium, et Fortis Insurance International. Nous sommes ainsi revenus près de 20 ans en arrière. Avec une marge de solvabilité de 202 % pour le nouveau groupe et une trésorerie de 3,3 milliards d’euros, nous disposons d’une bonne marge de manœuvre pour repartir de l’avant. En octobre 2008, je m’étais engagé à revoir nos partenaires conseillers en gestion de patrimoine indépendants (CGPI) dès que le groupe serait en mesure communiquer sur une stratégie concrète. C’est chose faite à présent et j’ai rencontré ces dernières semaines près de 450 partenaires.

Quels sont les grands axes de votre stratégie pour Fortis France ?

- Nous comptons consolider notre présence sur les CGPI avec pour objectif de rentrer dans le Top 5 des fournisseurs à l’horizon de cinq ans. Ce canal de distribution est prioritaire car nous devons nous préparer à perdre le réseau Fortis Banque, qui représente environ 20 % de l’activité. Nous renforcerons parallèlement les moyens pour notre réseau salarié afin de l’aider à poursuivre sa montée en gamme vers la classe moyenne supérieure. Enfin, et surtout, nous sommes prêts

à étudier toutes les opportunités de croissance externe. Dans ce domaine, nous ne nous interdirons rien en étudiant tous types de dossiers, à savoir des compagnies d’assurances qui pourraient nous apporter un complément d’activité, mais aussi des sociétés de gestion, des structures de courtage en ligne ou encore des groupements de CGPI.