En ce moment sur l'Agefi Actifs

L’orchestre patrimonial peut composer

L’orchestre patrimonial peut composer © DR
© DR

C’est un crescendo qui vient de s’inscrire au registre de l’orchestre patrimonial. Le décret ouvrant la voie aux alliances capitalistiques entre les professions du droit et du chiffre va paraître dans les deux mois qui viennent, après des décennies d’hésitation. Et, il faut bien l’avouer, de repli sur soi pour bon nombre de corporations. C’est la révélation qui a été faite, à l’issue des Rencontres Interprofessionnelles du Patrimoine du 11 février, par le haut fonctionnaire en charge du dossier, en la personne de Carole Champalaune, directrice des affaires civiles et du Sceau au Ministère de la Justice (voir la photo). L’attente est forte, due à cet effet de reports successifs (lire notre édition du 7 février, p. 40), et deux sociétés de participations financières de professions libérales (SPFPL) multi-interprofessionnelles sont déjà dans les starting-blocks, selon nos informations, dont l’une concernerait un « grand » acteur.

Un parrainage de haut niveau

- André-Paul Bahuon, président de la Compagnie des conseils et experts financiers (CCEF)

- David Charlet, président de l’Anacofi

- Edouard de Lamaze, avocat, représentant le Conseil national des barreaux et le Barreau de Paris

- Hervé de La Tour d’Artaise, président de l’association des Conseils en gestion de patrimoine certifiés (CGPC)

- Benoist Lombard, vice-président de la Chambre des indépendants du patrimoine

- Jean-Michel Mathieu, président le l’Institut notarial du patrimoine et de la famille

- Gérard Ranchon, vice-président du Conseil de l’Ordre des experts-comptables en charge des fonctions régaliennes

 Mais, reconnaissons-le, l’harmonie n’est pas unanime et laisse la voie ouverte à une grande variété de pianotages entre les métiers du patrimoine selon des tempos allant désormais du plus offensif au plus pragmatique. C’est d’ailleurs ce qui est ressorti de notre séance inaugurale en présence des représentants officiels des Ordres et associations professionnels (lire la liste en encadré et voir la photo p. 1). Dans la catégorie des chauds partisans d’alliances statutaires s’est exprimé le porte-parole des avocats, Edouard de Lamaze, tandis que, sans surprise, le notaire Jean-Michel Mathieu, a pris le parti d’une interprofessionnalité fonctionnelle, une position médiane étant défendue par Gérard Ranchon pour les experts-comptables. Quant aux indépendants, très actifs en région sur le croisement des expertises, ils ont regretté de n’être pas associés aux SPFPL, réservées à ce stade aux professions ordinales et non à celles simplement réglementées. Il est probable que les choses évolueront dans le temps. En attendant, c’est une chance que le champ des possibles soit désormais plus large.

Réaction (0)
Service réservé aux abonnés ou Déjà abonné ? Identifiez-vous :
Dernière mise à jour à 14h25
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déjà abonné ? Identifiez-vous.
Pas encore abonné ?

Accédez à une offre plurimédia unique. (Magazine papier et digital, web, mobile, tablette)

Découvrez toutes nos offres
L’Agefi Actifs, le seul dispositif d'information plurimedia réservé aux professionnels du patrimoine
L’abonnement comprend :
  • Site web
    Accès illimité
    Un site réservé exclusivement aux abonnés. Version optimisée pour tablettes et smartphones.
  • Magazine
    24 numéros
    Une édition papier (le vendredi, tous les 15 jours) et une édition digitale (parution dès le jeudi) conçue et optimisée pour une lecture sur tablettes et ordinateurs.
  • Newsletters
    Par e-mail
    Deux newsletters indispensables. L’AGEFI Actifs quotidienne et Prévoyance et Retraite hebdomadaire.
Fermer
Abonnez-vous pour 21,50€/mois soit 258€/an
Découvrez toutes nos offres
L’Agefi Actifs, le seul dispositif d'information plurimedia réservé aux professionnels du patrimoine
En savoir plus