En ce moment sur l'Agefi Actifs

Les revenus des banques de détail devraient rester sous pression en France

Les revenus des banques de détail devraient rester sous pression en France © Bloomberg
© Bloomberg

La performance de la banque de détail est attendue au tournant au quatrième trimestre. BNP Paribas va ouvrir le bal des résultats jeudi matin.

 

Les mêmes causes risquent de produire les mêmes effets au quatrième trimestre dans la banque de détail en France. L'activité devrait souffrir des mêmes maux que les trimestres précédents et ses revenus, qui vont rester sous pression, devraient continuer à marquer le pas. Ils sont en baisse en France en 2014 depuis le deuxième trimestre (-1,7%) et s'étaient contractés de -1,4% au troisième trimestre, rappellent les analystes de Citi. Ils étaient en légère croissance au quatrième trimestre 2013 (+ 2,7%) mais avaient déjà commencé à décroître dès le quatrième trimestre 2011.

En cause, la persistance des taux bas qui pèse sur les marges d'intérêt et la faiblesse durable de l'activité économique, ainsi que la réglementation qui grèverait certains revenus. «Nous attendons les mêmes tendances sur un an qu'aux précédents trimestres avec des revenus sous pression», insistent les analystes de Deutsche Bank.

Chez BNP Paribas, qui ouvre le bal des résultats annuels le 5 février, le consensus, rapporté par UBS, attend toutefois que les revenus de la banque de détail augmentent de 5,7 % sur un an au quatrième trimestre, à 5,991 milliards d'euros. Un autre analyste prévoit une baisse des revenus de 2% pour la banque de détail de BNP Paribas, hors provisions liées à l'épargne logement.

Le bénéfice net des banques de détail françaises, en légère hausse au troisième trimestre 2014 (+1,3 %), avait baissé au second (-2,3 %), rappelle Citi. Il avait crû de 13% au quatrième trimestre 2013 mais ressortait quasiment systématiquement en baisse chaque trimestre depuis fin 2011. 

Deutsche Bank prévoit un résultat avant impôt de 1,36 milliard d'euros au quatrième trimestre pour la banque de détail de BNP Paribas, le chiffre plus bas depuis deux ans à l'exception du quatrième trimestre 2013 (1,127 milliard d'euros). L'évolution est donc tendanciellement à la baisse. 

Les investisseurs attendent au tournant la performance de la banque de détail en France, alors que cette division a également particulièrement sous-performé il y a un an à la Société Générale et au Crédit Agricole, explique Deutsche Bank, selon qui le résultat net de la banque de détail en France de la Société Générale va ressortir à 298 millions d'euros, en hausse de 5 % sur un an mais au plus bas de 2014. Même mouvement pour les Caisses régionales du Crédit Agricole, avec un résultat net de 204 millions d'euros, le pire depuis début 2013.

Réaction (0)
Service réservé aux abonnés ou Déjà abonné ? Identifiez-vous :
Dernière mise à jour à 14h25
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déjà abonné ? Identifiez-vous.
Pas encore abonné ?

Accédez à une offre plurimédia unique. (Magazine papier et digital, web, mobile, tablette)

Découvrez toutes nos offres
L’Agefi Actifs, le seul dispositif d'information plurimedia réservé aux professionnels du patrimoine
L’abonnement comprend :
  • Site web
    Accès illimité
    Un site réservé exclusivement aux abonnés. Version optimisée pour tablettes et smartphones.
  • Magazine
    24 numéros
    Une édition papier (le vendredi, tous les 15 jours) et une édition digitale (parution dès le jeudi) conçue et optimisée pour une lecture sur tablettes et ordinateurs.
  • Newsletters
    Par e-mail
    Deux newsletters indispensables. L’AGEFI Actifs quotidienne et Prévoyance et Retraite hebdomadaire.
Fermer
Abonnez-vous pour 21,50€/mois soit 258€/an
Découvrez toutes nos offres
L’Agefi Actifs, le seul dispositif d'information plurimedia réservé aux professionnels du patrimoine
En savoir plus