Foncier agricole /Safer

Les professionnels de l’immobilier pris de court

Par Jean-Marc Torrollion, Président de la FNAIM
Le président de la FNAIM considère que la Safer est quotidiennement surprise à abuser des avantages légaux dont elle dispose
Pour lui, les conséquences sont nombreuses : concurrence déloyale, artificialisation des sols, financiarisation de l’agriculture et augmentation des prix du foncier agricole
Jean-Marc Torrollion, président de la FNAIM

La Safer est à l’origine un organisme chargé de dynamiser l’agriculture et les espaces forestiers, favoriser l’installation des jeunes, protéger l’environnement, les paysages et les ressources naturelles, et accompagner le développement de l’économie locale. A la suite de nombreuses plaintes d’agriculteurs qui n’osent pas toujours témoigner, mais aussi d’agents immobiliers et de notaires, il est temps de dénoncer certains agissements, qui aboutissent à un véritable hold-up du marché du foncier agricole.