Les courtiers crédit vent debout pour défendre leur profession

Cinq associations professionnelles ont publié un communiqué commun pour dénoncer les pratiques récentes de certains établissements bancaires.

Dans un communiqué commun diffusé ce vendredi 13 décembre, l'Afib, l'Anacofi IOBSP, la CNCEF Crédit, la CNCGP et La Compagnie IOBSP appellent à maintenir la liberté de choix des emprunteurs, et leur capacité à trouver les meilleurs produits.

"Compte tenu de l'attitude de certains établissements bancaires envers les intermédiaires en crédit, les associations représentatives de l'intermédiation bancaire se sont réunies et constatent une pression tendant à limiter la concurrence et la liberté de choix des emprunteurs", écrivent les représentants des courtiers. 

Au cours des derniers mois, les associations ont pu constater des remontées d'informations nombreuses et factuelles de leurs adhérents : suppression unilatérale des conventions (souvent sans préavis), refus de certains établissements bancaires de travailler avec les intermédiaires IOBSP ou encore la communication ouverte de certains établissements dénigrant le courtage.

Confrontées à des taux historiquement bas, à un poids réglementaire et financier de plus en plus lourd, les banques cherchent à restaurer leurs marges. "Mais ces établissements maintiennent une posture commerciale offensive, en pratiquant des barèmes de taux toujours plus bas et en cherchant toujours à gagner des parts de marché", notent les cinq assocations, qui s'étonnent qu'en parallèle les mêmes établissements cherchent à limiter le rôle des intermédiaires.

"Ce qui est en jeu n'est ni plus ni moins que la capacité pour les emprunteurs d'avoir accès à la totalité de l'offre du marché et de pouvoir faire jouer la concurrence, en crédit et en assurance du crédit. En cherchant à exclure les courtiers par lesquels passent aujourd'hui 40% de la production de crédit, c'est la liberté de choix des consommateurs qui est menacée", insistent les professionnels, rappellant que plus de 10.000 professionnels, sur le terrain, accompagnent les clients.

Ces constats ont amené l'ensemble des associations représentatives de l'intermédiation bancaire à prendre une position commune pour agir collectivement auprès de toutes les instances et demander le respect de leur statut et de la loi. 

En conclusion de leur missive, les associations représentatives de l'intermédiation bancaire appellent au "rétablissement de relations harmonieuses de partenariat avec les établissements bancaires dans le dialogue et la concertation dans l'intérêt des clients et d'une saine concurrence".