L’envie d’interprofessionnalité semble gagner du terrain

Analyse de l’étude exclusive Alptis-Unep, L’Agefi Actifs et Molitor Consult portant sur les cabinets indépendants
Les CGPI sont convaincus de la dimension "protection sociale" de leur métier mais le passage à l’acte est incertain
Fotolia

« Un métier à part entière, des produits complexes que l’on connaît encore peu, un domaine peu rémunérateur au regard du temps passé, ou encore une concurrence importante avec des acteurs très implantés... », les freins au développement de l’activité prévoyance avoués par les conseillers en gestion de patrimoine indépendants (CGPI) ne changent guère d’une année sur l’autre malgré les expériences réussies de nombreux cabinets qui ne cessent de démonter un à un tous ces arguments.