Le maintien des AG à huis clos soulève une opposition grandissante

Bruno de Roulhac
Les voix se multiplient pour s’opposer à la prolongation de cette dérogation, réduisant les droits des actionnaires.

La contestation monte en puissance contre la poursuite de la tenue des assemblées générales (AG) à huis clos, autorisée par l’article 4 de l’ordonnance du 25 mars 2020. Une inquiétude relancée par la Société française des analystes financiers (Sfaf) le mois dernier. Et qui semble justifiée puisqu’un amendement a déjà été déposé le 24 septembre dernier par des députés LREM sur le projet de loi ASAP.