L'AFG fait évoluer sa vice-présidence

L’ Association Française de la Gestion financière (AFG) annonce ce vendredi 13 décembre une évolution de sa gouvernance. Trois vice-présidents rejoignent Eric Pinon, président de l’association : Inès de Dinechin et Guillaume Dard sont nouvellement nommés aux côtés de Philippe Setbon dont le mandat se poursuit. « Dans cette nouvelle configuration, filiales de banques, de sociétés d’assurances et sociétés entrepreneuriales, soit l’ensemble de l’origine des acteurs de l’industrie de la gestion d’actifs dans sa diversité, sont pleinement représentés dans une vice-présidence partagée », détaille l’AFG.

Les nouveaux élus s’appuieront sur le comité stratégique de l’AFG qui sera prochainement remanié pour mener à bien leurs missions.  Dans le détail, Inès de Dinechin s’attachera à positionner la France comme un acteur majeur de l’Asset Management international. « Ceci implique que nous nous situions très en amont des réflexions sur les réglementations aux niveaux européen et international », précise l'AFG. Elle poursuivra également son action en faveur de l’éducation financière, dans la suite des travaux qu’elle a conduit en 2019 exposés dans le Livre Blanc de l’association.

Pour sa part, Guillaume Dard animera l’action de l’association pour renforcer la compétitivité de son industrie. L’AFG fait notamment référence à ses 40 propositions dévoilées en juillet 2019 qui contribueraient à cet objectif, ainsi qu'à la suite des travaux menés par Guillaume Dard en 2017 lors de sa présidence de la mission « Fiscalité de l’épargne ". Cette dernière identifiait les conditions nécessaires à la relance d’une épargne financière placée au service de l’économie.

Enfin, Philippe Setbon se consacrera plus particulièrement aux réflexions sur les solutions d’épargne et l’investissement responsable. L’AFG annonce par ailleurs qu’elle renforce aujourd’hui son action en matière de gouvernement d’entreprise et l’étend aux aspects sociétaux, notamment par son soutien à l’initiative HandiFormaFinance et le lancement de ses travaux sur « la diversité, vecteur de compétitivité ».

Ludivine Garnaud