L’adossement, un passage obligé pour les robo-advisors français

Generali a annoncé sa prise de participation dans Advize. Les robo-advisors historiques hexagonaux se sont tous rapprochés de grands groupes.
Fotolia

Les fintech spécialisées dans l’allocation furent les premières à décoller en France, au milieu des années 2010. A l’origine, elles revendiquaient toutes leur indépendance, leur permettant d’allouer les capitaux de leurs clients sans avoir la contrainte d’un actionnaire ou d’un partenaire encombrant. Cinq ans plus tard, le principe de réalité les a rattrapées. Dernière opération en date, Advize, qui travaillait déjà avec Generali, vient de faire entrer l’assureur comme minoritaire à son capital.