Protection sociale

La France Assurances, partenaire de la profession comptable

La France Assurances propose des solutions de protection sociale individuelles et collectives aux professionnels indépendants et aux entreprises Intégrée comme réseau salarié au sein de la distribution de Generali depuis 2008, la société entend augmenter son chiffre d’affaires de 20 % d’ici à trois ans.

Associée à la création en 1947 du groupe Mornay, spécialiste de la protection sociale, La France Assurances (LFA) s’est ensuite attachée au développement des régimes sociaux de retraite, de prévoyance et de l’épargne et s’est spécialisée vers le marché de l’entreprise. Devenue société de courtage en assurances de personnes en 2001 dans le cadre des opérations de reprise de la Fédération Continentale, la France Assurances franchit une autre étape en 2008 en intégrant le groupe Generali en tant que réseau salarié spécialisé dans la protection sociale auprès des professionnels non salariés et petites entreprises au sein de la direction de la distribution de l’assureur italien en France (voir organigramme).

Une décision qui donne à La France Assurances - qui abandonne au passage son statut de courtier - les ressources financières et techniques nécessaires pour s’imposer comme un acteur incontournable dans ce domaine aux côtés de la Mondiale Partenaire ou de GAN Assurances, et peser 20 % de chiffre d’affaires supplémentaire d’ici à trois ans.

Présence nationale. Une équipe de 190 chargés de clientèle répartis sur 27 agences déclinées sur deux pôles régions intervient sur tout le territoire auprès des professionnels indépendants, des chefs d’entreprise ainsi que de leurs salariés afin de leur proposer des solutions d’épargne, de retraite, de prévoyance et de santé essentiellement collectives et, dans une moindre mesure, individuelles. A l’aide des 46 assistantes présentes en agence, en charge notamment des prises de rendez-vous et de la prospection, « les commerciaux doivent réaliser un objectif de 70 affaires nouvelles et une quarantaine de mouvements sur celles existantes par an, explique Pierre Cellot, directeur du réseau LFA, ce qui représente un chiffre d’affaires, hors épargne, d’environ 100.000 euros ».

De profils très hétérogènes, les chargés de clientèle peuvent être d’anciens salariés de réseaux bancaires, de cabinets d’experts-comptables ou de directions administratives et financières. « Tous suivent un cycle de formation spécialisé sur ce métier très segmenté », poursuit le directeur.

Proximité avec les experts-comptables. Présente lors de la création du comité social par le Conseil supérieur de l’Ordre des experts-comptables afin de promouvoir le développement de missions de conseil social auprès de ses membres, La France Assurances maintient historiquement des relations étroites avec la profession. En juillet 2007, elle a établi un nouveau partenariat jusqu’en 2010 afin d’animer une partie du programme de formation mis en place par le Conseil supérieur de l’Ordre.

Elle contribue notamment à organiser auprès des membres des ateliers, conférences, séminaires et stages sur des thématiques telles que la retraite, la prévoyance, la gestion du passif social ou l’épargne salariale. « Grâce à cette position privilégiée, une souscription sur deux se fait par l’intermédiaire des professionnels du chiffre qui indiquent à nos commerciaux, à la fois conseillers et fournisseurs de produits, les entreprises à visiter », annonce Pierre Cellot. Par ailleurs, La France Assurances met à la disposition des experts des logiciels qui leur permettent de commencer les études.

Des partenariats associatifs. De même qu’avec le Conseil supérieur de l’Ordre, La France Assurances entretient une présence active auprès des syndicats de la profession, l’Ifec (Institut français des experts-comptables) et l’ECF (Experts comptables et commissaires aux comptes de France). En partenariat avec Fides, association de loi 1901 créée à l’initiative de l’ECF, La France Assurances a participé à la mise en place de Fidesoft, un logiciel d’évaluation des indemnités de fin de carrière au sens de l’article 39 du Code général des impôts (CGI) diffusé auprès des adhérents du syndicat.

« Les conseillers de La France Assurances sont à l’écoute des utilisateurs du logiciel pour les accompagner dans son installation et son utilisation, et pour répondre à toute question liée à l’interprétation des textes et des résultats des calculs », explique-t-on à la France Assurances. « Avec l’APREI, l’Association pour la prévoyance et la retraite des entrepreneurs indépendants (1), fondée par l’Ifec, nous avons développé une gamme de produits Madelin pour les travailleurs non salariés », indique Pierre Cellot.

Offre collective et individuelle. Spécialisé dans la protection sociale, le réseau salarié de La France Assurances propose des solutions collectives telles que l’externalisation du régime de retraite à prestations définies de l’entreprise (article 39 du CGI), des contrats de retraite complémentaire (article 83 du CGI) ou des outils d’épargne salariale (PEE, PEI, Percoi) ainsi que la prévoyance (décès, incapacité de travail, invalidité) et la santé. En parallèle, une offre individuelle complète de contrats d’assurance vie, de capitalisation, Perp, de dépendance, d’assurance décès, de complémentaires santé et de garanties des accidents de la vie est également disponible aux côtés de solutions pour les travailleurs non salariés.

La gamme distribuée par La France Assurances est proposée par Generali Finances ou Patrimoine, mais aussi par ses filiales OJH pour l’épargne salariale et Expert et Finance pour l’investissement immobilier. April Assurances est également fournisseur du réseau. Dans le cadre du partenariat historique avec le Groupe Mornay, La France Assurances privilégie les produits de l’institution paritaire et mutualiste, réassurés par Generali. Anne-Laure Declaye

(1) La création de cette association

s’inscrit dans le cadre de la loi Madelin