La concentration dans la gestion privée continue

Aroun Benhaddou et Franck Joselin
Milleis Banque a repris Cholet Dupont Oudart pour former un groupe avec 13 milliards d‘euros sous gestion.

L’indépendance du groupe formé par Cholet Dupont et Oudart au mois de juin 2021 n’aura pas duré longtemps. L’ensemble est aujourd’hui repris par Milleis Banque (Barclays Banque en France) soutenue par son actionnaire, le fonds Anacap. Les 4 milliards d’euros d’encours gérés par Cholet Dupont Oudart vont s’additionner avec les 9 milliards de Milleis (dont 7 milliards d’encours conseillés et 2 milliards de dépôts) pour créer un groupe pesant 13 milliards d ‘euros. Les familles Cholet, Dupont et le Groupe La Française (qui était actionnaire minoritaire de Cholet Dupont Oudart) céderont 95% des parts de la société à Milleis.

La valorisation de Cholet Dupont Oudart est estimée à 100 millions d’euros, selon des sources concordantes, pour un Ebit d'environ 8 millions d’euros en 2020. Ce prix correspond à celui que Cyrus avait déboursé pour acquérir Amplegest, pour des actifs sous gestion d’environ 2,5 milliards d’euros. L’opération sera financée par une augmentation de capital qui interviendra au moment de sa concrétisation, prévue pour le premier semestre 2022.

Avec cette acquisition, Milleis cherche à atteindre la masse critique sous gestion lui permettant de trouver l’équilibre financier, ce qu’il n’a toujours pas réussi à faire. En 2020, la structure perdait encore 87 millions d’euros, après une perte de 98,9 millions en 2019.

Multi-boutiques

Cependant, Milleis ne fusionnera pas l’entité rachetée avec sa banque. Cholet Dupont Oudart gardera son nom et ses locaux. Par ailleurs, Fabrice de Cholet et Gaël Dupont qui dirigent aujourd’hui le groupe resteront, du moins dans un premier temps, dans la structure. Milleis n’exclut pas, au gré d’autres acquisitions, de créer un ensemble multi-boutiques, composé de plus de deux marques. «Les synergies avec Cholet Dupont Oudart se matérialiseront même sans fusion», assure Nicolas Hubert, directeur général de Milleis.

Ce rapprochement participe au mouvement de concentration du métier de la gestion privée qui s’observe actuellement en France. Hormis le rapprochement de Cholet Dupont et d’Oudart, plusieurs fusions ont eu lieu ces derniers mois. Au printemps dernier, outre l’opération menée par le groupe Cyrus – appuyée par son actionnaire minoritaire le fonds Bridgepoint – pour reprendre la société Amplegest, Crystal, épaulé par le fonds Apax, s’est rapproché du groupement de conseillers en gestion de patrimoine Victoire, et le groupe Premium détenu par Eurazeo, a repris la société de gestion Ferry. Un an plus tôt, LFPI avait lancé la tendance en mettant la main sur Meeschaert. Le marché reste ouvert.