H2O AM présente « ses sincères excuses » à ses clients

Par Laurence Marchal
Dans une note datée du 17 mars, la société de gestion du groupe Natixis assure que les actifs de ses fonds sont restés plus stables qu'en 2019.
Bruno Crastes, président d'H2O AM

H2O présente « ses sincères excuses » à ses clients dans une note rédigée le 17 mars et publiée sur le site Internet de la société de gestion du groupe Natixis. « Au nom de l’ensemble de l’équipe H2O, nous voudrions premièrement vous présenter ainsi qu’à vos clients nos sincères excuses pour nos pertes ajustées au risque qui ont été particulièrement importantes depuis le début de la semaine dernière », peut-on lire en préambule.

En termes de flux, « nous voudrions vous rassurer au sujet des actifs nets de vos fonds qui ont été jusqu’à présent bien plus stables qu’en 2019 », poursuit la note.

Pour H2O AM, « si 2008 a été une crise de liquidité, 2011, une crise de volatilité et 2016, une crise de convexité, 2020 est une combinaison des trois précédents chocs ».

Cela a rendu la gestion des risques de H2O « bien plus difficile ». De plus, « nos couvertures n’ont pas fonctionné comme prévu, notamment sur les devises ».

Dans ce contexte, « alors que la crise s’achemine vers une crise de liquidité sur le crédit, nous devrions éviter les actifs qui ne sont pas « protégés » par les banques centrales, et conserver ceux qui sont systématiques et seront soutenus par ces dernières. C’est la raison pour laquelle, par exemple, nous n’avons aucune exposition au high yield américain et au crédit corporate émergent, tandis que le gros de notre exposition relève des obligations souveraines et des devises du G10 principalement », écrit H2O AM.

La société confirme avoir réduit les risques. « Cette politique de réduction des risques est menée de façon discrétionnaire, et de préférence concerne l’exposition aux stratégies dont la justification immédiate s’est tassée et l’horizon d’investissement s’est allongé ». Elle indique aussi conserver la capacité de rebond des fonds de manière aussi importante que possible.

Cette note a été publiée alors que Morningstar a placé « sous revue » le fonds Allegro de la maison de gestion basée à Londres et que plusieurs fonds affichent de lourdes pertes.

Le fonds H2O Allegro a perdu plus de 16% dans la journée du 16 mars et H2O Multibonds plus de 15%.