En ce moment sur l'Agefi Actifs

Edmond de Rothschild France repart de l'avant en banque privée

Edmond de Rothschild France repart de l'avant en banque privée

L'activité a collecté 800 millions d'euros en net sur les sept premiers mois de l'année, avec des équipes désormais stabilisées.

A propos de la difficile année 2014 d'Edmond de Rothschild, marquée par une série de départs de banquiers privés jusqu'à l'éviction en janvier 2015 de Christophe de Backer par Ariane de Rothschild, Vincent Taupin évoquait en mars «un électrochoc positif». Ce dernier produit ses effets: le président du directoire d'EdR en France a pu annoncer mardi soir une hausse de 8,8% du produit net bancaire semestriel de la maison du faubourg Saint-Honoré, à 161 millions d'euros. Le résultat net atteint 23,6 millions d'euros à fin juin.

Après les turbulences de 2014, la banque privée semble avoir retrouvé tout son pouvoir d'attraction auprès de la clientèle. La collecte nette atteint 800 millions d'euros à fin juillet, contre 304 millions pour l'ensemble de l'exercice passé, et elle est restée positive en août. «Depuis le recrutement de dix banquiers privés fin 2014, nous n'avons eu ni départ ni arrivée en France. L'équipe se montre performante et nous sommes entrés dans un cercle vertueux», indique Vincent Taupin. Les actifs sont passés de 14,5 milliards d'euros fin 2014 à 15,6 milliards fin juin. L'activité de crédit, relancée récemment, mais de manière prudente (pas de levier sur les contrats d'assurance vie), affiche désormais 800 millions d'euros d'encours, un doublement depuis 2012.

Dans la gestion d'actifs, Edmond de Rothschild Asset Management (Edram) ne communique pas sa collecte en France, mais uniquement ses encours: 24,9 milliards. L'activité a drainé 3,4 milliards d'euros en net au premier semestre à l'échelle du groupe.

L'offre de la banque dans l'Hexagone va s'enrichir dans les prochaines semaines de nouveaux produits. Hier, Edram a dévoilé un fonds actions thématique qui investira dans des entreprises exposées à la croissance du «big data». Dans le pôle private equity, très lié à la banque privée, un deuxième fonds Chine est en cours de bouclage, et un fonds Eres 3 est sur le point d'être lancé avec un objectif de collecte de 200 à 300 millions d'euros.

Enfin, «nous allons lancer d'ici à la fin de l'année un fonds de fonds de private equity, qui sera investi dans l'ensemble des produits Edmond de Rothschild, afin de donner à tous nos clients de banque privée un accès à cette classe d'actifs», ajoute Vincent Taupin.

Réaction (0)
Service réservé aux abonnés ou Déjà abonné ? Identifiez-vous :
Dernière mise à jour à 14h25
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déjà abonné ? Identifiez-vous.
Pas encore abonné ?

Accédez à une offre plurimédia unique. (Magazine papier et digital, web, mobile, tablette)

Découvrez toutes nos offres
L’Agefi Actifs, le seul dispositif d'information plurimedia réservé aux professionnels du patrimoine
L’abonnement comprend :
  • Site web
    Accès illimité
    Un site réservé exclusivement aux abonnés. Version optimisée pour tablettes et smartphones.
  • Magazine
    24 numéros
    Une édition papier (le vendredi, tous les 15 jours) et une édition digitale (parution dès le jeudi) conçue et optimisée pour une lecture sur tablettes et ordinateurs.
  • Newsletters
    Par e-mail
    Deux newsletters indispensables. L’AGEFI Actifs quotidienne et Prévoyance et Retraite hebdomadaire.
Fermer
Abonnez-vous pour 21,50€/mois soit 258€/an
Découvrez toutes nos offres
L’Agefi Actifs, le seul dispositif d'information plurimedia réservé aux professionnels du patrimoine
En savoir plus