EasyBuziness débarque sur le marché des outils de sélection de fonds

De gauche à droite : Bruno Zutterling, Claude Cadeau et Edgard Bornet

Cinq ans après sa création, la fintech EasyBuziness se lance officiellement sur le marché. Fondée par Bruno Zutterling, Claude Cadeau et Edgard Bornet, la société propose une plateforme 100 % digitale à destination des professionnels du patrimoine pour évaluer, restructurer, optimiser, suivre et contrôler les portefeuilles des investisseurs. " La fintech est le fruit de plus de 3 ans de développement algorithmique par des experts des sujets financiers et d’un 1 an de test auprès des professionnels du patrimoine et institutionnels ", précise la société dans un communiqué.

Concrètement, elle propose à ses clients, sous la forme d'abonnement allant de 1.000 à 2.500 €, selon les options choisies, pour une licence unique, l'accès à plusieurs outils pour sélectionner, comparer et suivre des fonds afin de construire des portefeuilles. " La plateforme analyse et note plus de 140.000 parts de fonds accessibles en Europe, libellés en 25 devises et gérés par plus de 1000 sociétés de gestion dans plus de 50 juridictions différentes ", a détaillé Bruno Zutterling la tête pensante derrière les algorithmes utilisés par EasyBuziness, à l'occasion d'un point presse organisé jeudi 5 septembre à Paris.

Une notation simplifiée. La plateforme repose sur un système de triple notation sur 20. Une note de régularité, qui mesure la capacité d'un fonds à reproduire mois après mois des performances identiques par rapport à ses concurrents. " Cette mesure ne dit rien de la capacité d'un fonds à être performant, elle mesure uniquement sa régularité. Un fonds qui est systématiquement dernier aura donc une excellente note de régularité, tout comme un fonds qui est toujours premier ", explique Bruno Zutterling.

La seconde note est une note de compétitivité, qui mesure la capacité d'un fonds à battre ceux de sa catégorie. Plus un fonds battra régulièrement les autres fonds et plus sa note sera élevée.

Enfin, la dernière note est une note de performance qui mesure simplement la capacité du fonds à générer de la performance, indépendamment des autres fonds. 

C'est avec la combinaison de ces trois notes que l'utilisateur peut ensuite effectuer ses recherches, ses comparaisons et construire son portefeuille. " Nous avons fait un choix délibéré de limiter le nombre de critères car notre but est de simplifier au maximum le processus de sélection ", ont insisté les fondateurs. 

La fintech compte actuellement une cinquantaine de clients. Elle va concentrer ses efforts de développement sur le marché des CGP et des banques privées en France et en Europe dans les pays francophones.