Bilan satisfaisant pour les institutions de prévoyance malgré la crise

Les Institutions de prévoyance (IP) affichent une progression de 4,4 % de leur activité en 2008, avec un volume global de cotisations s’élevant à 11,02 milliards d’euros, dont 5,07 milliards au titre de la complémentaire santé (+ 5,6 %), 5,08 milliards pour la prévoyance (+4 %) et 0,87 pour la retraite supplémentaire (+0,3 %).

La progression des activités santé et prévoyance résulte selon le Centre technique des institutions de prévoyance (CTIP) du développement des négociations dans les branches professionnelles. Pour les  de régimes de frais de santé, par exemple, on compte 40 régimes obligatoires en 2008, contre 27 en 2007, couvrant environ 1,8 millions de salariés. En retraite supplémentaire, le faible niveau de progression doit être relativisé avec d’un côté une chute des indemnités de fin de carrière de 8,3 % et de l’autre une croissance des cotisations de 9 ,7 % sur des contrats de retraite supplémentaire, essentiellement des régimes à cotisations définies avance le CTIP.

Les charges de prestations s’élèvent de leur côté à 9,5 milliards d’euros.

Le résultat net 2008, enfin, est en recul de 46 % par rapport à 2007.

Le montant des placements en valeur de marché des IP s’élèvent, toujours fin 2008, à 38,72 milliards d’euros. Une forte réallocation en faveur des obligations (+32 % à 25,95 milliards) eu détriment des actions (-17 % à 9,70 milliards) a été opérée sur le dernier exercice, sur lequel toutes les plus-values latentes ont été consommées. La marge de solvabilité réglementaire est couverte en moyenne 4,5 fois précise le CTIP.

Le CTIP regroupe 57 IP en 2008 et couvre au travers de 2 millions d’entreprises près de 20 millions de personnes (salariés, anciens salariés et ayants droit) au titre d’une garantie santé ou de prévoyance.