Du discernement

Ça tombe. Au sens propre comme au figuré. Les annonces des rendements servis sur les fonds en euros qui captent l’essentiel des 1.700 milliards de l’assurance vie battent leur plein depuis quelques semaines. Et l’on constate donc, sans surprise, une nouvelle érosion des taux. En dépit de baisses plus sensibles qu’attendues, notamment celle de l’Afer, le marché reste - un cran en deçà – figé. Ce sont toujours les taux des fonds des mutualistes et des groupements d’assurés qui résistent le mieux, avec, pour certains d’entre eux, un niveau supérieur à 2 %.