Réglementation

Transparence, performances et... conséquences

En dépit de MiFID 2, la plupart des conseillers en gestion de patrimoine vont préserver leur rémunération assise sur des rétrocessions et non des honoraires
Les clients vont cependant profiter d’une réelle transparence en disposant d’un relevé précisant le coût du service exprimé à la fois en euros et en pourcentage des actifs confiés
Sébastien D’ornano, président de Yomoni

Depuis plusieurs années, les régulateurs cherchent le bon équilibre entre transparence et lisibilité. Les récentes obligations d’affichage de tous les frais facturés détaillés par prestataire devraient permettre aux clients patrimoniaux dès 2019 de les évaluer en regard de la valeur ajoutée de chaque intervenant. Le marasme des marchés n’offrira à aucun d’entre eux l’économie d’une grande pédagogie. Les réglementations financières s’inscrivent dans le temps long.