Fiscalité

« On ne nous dit pas tout »

Philippe Baillot, professeur- associé à Paris II
L’État semble s’efforcer à dissimuler au maximum aux citoyens leur contribution, base du lien républicain
La schizophrénie de notre État est parfaite. Il tend de plus en plus à masquer son coût réel aux contribuables
Philippe Baillot, professeur - associé à Paris II

« Pour l’entretien de la force publique, et pour les dépenses d’administration, une contribution commune est indispensable : elle doit être également répartie entre tous les citoyens, en raison de leurs facultés ». Dans la belle langue du XVIIIème siècle, l’article 13 de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789 pose le principe de la contribution de tous à la dépense publique et le fondement de la démocratie moderne : le lien indéfectible entre contribution et représentation parlementaire. Deux siècles plus tard, la dépense publique dépasse 57 % de notre PIB.