Le régulateur souligne l’exposition des banques sur les émergents et certains paradis fiscaux

Les grands groupes français sont exposés « de façon plus mesurée mais non négligeable » sur un second groupe d’une vingtaine de pays dont les centres financiers tels les Iles Caïman.

Dans son dernier travail d’analyses, l’Autorité de contrôle et de régulation (ACPR) détaille l’activité internationale des grands groupes bancaires français depuis 2006. Il en ressort notamment que les dix premiers pays concentrent 72 % des expositions. L’auteur note que « ce classement fait ressortir des pays qui représentent des grands centres financiers (États-Unis, Royaume-Uni, Japon) ainsi que des grandes économies de la zone euro ou pays frontaliers (Italie, Belgique, Allemagne, Espagne, Pays-Bas, Luxembourg et Suisse ».