L’intégration dans le revenu imposable de la part patronale des cotisations de mutuelle est justifiée selon le gouvernement

Dans une réponse ministérielle du 22 juillet 2013, le ministre des finances et des comptes publics indique que « la suppression de l'exonération de l'aide de l'employeur au financement de la complémentaire santé de ses salariés constitue tout d'abord une mesure de justice fiscale », ajoutant ensuite qu’ « en outre, les prestations servies en application de ces contrats resteront, s'agissant de remboursement de frais de santé, exonérées par nature d'impôt sur le revenu. Cette mesure permettra par ailleurs de financer les mesures déjà prévues en faveur des salariés (accompagnement de la généralisation de la protection complémentaire collective d'ici au 1er janvier 2016) et des plus démunis (revalorisation des plafonds de la couverture maladie universelle et de l'aide à la complémentaire santé) dans le strict respect de l'accord national interprofessionnel du 11 janvier 2013 ».

Rép. Min. n° 51096, JO AN 22 juillet 2014