Le Premier ministre défend la non-suppression de l’ISF

Répondant à une question du député Les Républicains Jacques Myard, qui invitait le Premier ministre à une suppression de l’impôt sur la fortune (ISF), Manuel Valls répond que « chacun doit contribuer à l’effort national, d’une manière ou d’un autre » et que proposer sa suppression enverrait « un signe aux français ». Le député répond que c’est un mauvais signe adressé aux investisseurs.

Question devant l’Assemblée nationale, 8 novembre 2016 (communiqué de Jacques Myard).