Finance participative

Une offre naissante à bien soupeser

Le crowdfunding se développe de manière fulgurante avec plus de 80 plates-formes web en prêt et en equity depuis un an
Ces intermédiaires comptent notamment sur les conseillers en gestion de patrimoine pour promouvoir cette nouvelle offre d’investissement
DR, Dominique Stucki, avocat associé, Virgile Avocats, et Edouard Waels, avocat associé, Bignon Lebray

Depuis le 1er octobre 2014, l’activité de prêt aux entreprises n’est plus l’apanage des banques. En passant par une plate-forme de financement participatif, le particulier a désormais la possibilité de placer son argent dans des projets entrepreneuriaux. Ces sites web peuvent proposer la souscription au capital d’une entreprise ou à des obligations. L’idée était, pour le gouvernement, de faciliter le financement de structures naissantes exclues du système bancaire, notamment en raison des risques que celui-ci présente, et d’offrir aux particuliers un rendement supérieur en retour.