Une activité immobilière en fort ralentissement malgré une baisse possible des taux de crédit

La baisse de l’OAT 10 ans amorcée en avril dernier pourrait enfin être répercutée sur les taux de crédit. Eu égard à la chute du taux d’emprunt d’Etat français sur un mois, de 3,41 % à 2,79 % entre le 22 juillet et le 22 août, soit 62 points de base (pb), le geste paraîtrait cohérent. D’autant que les banques ont suivi, depuis avril, une ligne de conduite en maintenant au même niveau, toutes maturités confondues, les taux de crédit immobilier alors que, dans le même temps, l’OAT 10 ans commençait à fléchir (voir le graphique).