Rothschild & Co domine la concurrence sur le marché français du M&A

Malgré la crise, la clôture des mégadeals de 2021 a porté la banque de l’avenue de Messine au premier semestre, selon le classement exclusif de L'Agefi
(Pixabay)

Un semestre coupé en deux. Alors que le début d’année avait commencé sur la lancée d’un millésime 2021 record malgré le retour de l’inflation et les difficultés d’approvisionnement, l’invasion de l’Ukraine par la Russie a mis un gros coup de frein au marché des fusions-acquisitions. Contrairement à la crise du Covid de 2020, le marché du M&A ne s’est pas arrêté net, mais les nouvelles opérations se sont raréfiées, notamment sur le segment du large cap en raison de la fermeture des marchés de financement. L’activité en France a donc reculé de 32% au premier semestre par rapport à la même période de 2021, avec un peu plus de 43 milliards d’euros d’opérations annoncées selon les données de Dealogic. La chute est encore plus frappante en volume, puisque moins de 600 opérations seulement ont été recensées à fin juin, contre plus de 900 l’an passé.

Aucun mégadeal n’a été annoncé ce semestre et certains projets ont été stoppés mais plusieurs opérations d’envergure ont néanmoins vu le jour, comme la cession de l’activité TSS de Worldline à Apollo pour 2,3 milliards d’euros ou la fusion du Spac (special purpose acquisition company) de Tikehau et Bernard Arnault avec FL Entertainment (qui réunit Banijay et Betclic) qui débute sa cotation ce vendredi avec une capitalisation boursière de 4,1 milliards.

Le classement exclusif de L’Agefi des banques conseils portant sur les opérations finalisées au premier semestre affiche toutefois des volumes importants. Janvier a vu le dossier Veolia-Suez se solder après des mois de bataille boursière. Veolia a donc mis la main sur son concurrent pour quelque 27 milliards d’euros, puis a cédé ses activités françaises au consortium Meridiam-GIP-CNP-CDC pour 10 milliards. Une double opération qui a mobilisé quasiment toutes les banques de la place parisienne, à divers degrés.

Après avoir marqué le pas en 2021, Rothschild & Co a écrasé la concurrence sur le semestre, avec plus de 60 milliards d’euros d’opérations bouclées dont Veolia-Suez, Vivendi-Lagardère et Faurecia-Hella. Rarement sur le podium, Société Générale CIB a connu un semestre exceptionnel en étant présent sur les mêmes opérations. Du côté des boutiques, Perella Weinberg Partners et Messier & Associés font un bond marquant en se classant cinquième pour, entre autres, leur rôle de conseils principaux de Veolia.