Reyl & Cie comparaîtra devant la justice dans l'affaire Cahuzac

La banque privée suisse, son patron et le conseiller financier Philippe Houman devront répondre des accusations de blanchiment de fraude fiscale.

Pas NewsManagers, le 22/06/2015

Selon l'AFP, La banque privée suisse Reyl, son patron François Reyl et le conseiller financier Philippe Houman comparaîtront devant la justice française suite à l'affaire Cahuzac. Ils devront répondre de blanchiment de fraude fiscale. L'ancien ministre du Budget Jérôme Cahuzac a été renvoyé le 19 juin en correctionnelle dans l'affaire de son compte bancaire caché à l'étranger, a déclaré à l'AFP une source judiciaire.

Le fondateur de Reyl, Dominique Reyl, a en revanche bénéficié d'un non-lieu. La banque Reyl n'a pas souhaité commenter. En décembre 2013, François Reyl était auditionné par des juges d'instruction français dans le cadre de cette affaire. En février 2014, il obtenait, de même que son père Dominique, la levée des contrôles judiciaires qui leur avaient été imposés par la justice française. En novembre dernier, François Reyl s'était déclaré confiant quant à cette procédure, sûr de n'avoir violé aucune loi qui lui soit applicable.

Pour mémoire, en 2009, l'argent, passé d'UBS à la banque Reyl, avait été transféré à Singapour sur un compte au nom d'une société panaméenne, puis sur un compte d'une société enregistrée aux Seychelles. Lorsque le scandale a éclaté, Jérôme Cahuzac a rapatrié les fonds, soit environ 600.000 euros. Après l'avoir longtemps nié, malgré les révélations du site Mediapart, le ministre du Budget, qui s'était fait le chantre de la lutte contre l'évasion fiscale, avait reconnu début avril 2013 devant les juges d'instruction avoir ouvert un compte en Suisse chez UBS en 1992, via une de ses connaissances, l'avocat Philippe Peninque, proche de l'extrême droite.