Prélèvement à la source

Prélèvement à la source : L’ultime couac ?

Le Premier ministre a assuré, le 4 septembre dernier, le maintien du prélèvement à la source (PAS)
Effective au 1er janvier 2019, la mesure bénéficiera de quelques aménagements
Fotolia

Le prélévement à la source (PAS) aura bien lieu. Pas de suppression, de retouche en profondeur ni même de énième report du dispositif, qui revient toutefois de loin. Début septembre, après la publication d’un document interne de la DGFiP mettant à jour de nombreux bugs durant la phase de test du PAS, le chef de l’État lui-même a failli renoncer à sa mise en place.