Points clés

- Les investissements refuges tels que le diamant, le vin, les lettres et manuscrits sont à nouveau au goût du jour.

- La valorisation de ces investissements dans des actifs réels pose parfois question.

- Certains de ces placements sont commercialisés en France sans être soumis aux règles de protection des investisseurs.