Points clés

- Une personne âgée détentrice d'un contrat d'assurance vie bien doté souhaite disposer de revenus complémentaires au moindre coût fiscal et protéger ses enfants.

- Deux hypothèses s'offrent à elle : conserver le contrat en procédant à des retraits annuels ou le racheter, apporter les fonds à des sociétés civiles constituées avec ses enfants et en détenir les parts en usufruit pour bénéficier du rachat partiel sur les contrats de capitalisation souscrits par ces sociétés.