Paradis fiscaux : l’UE a mis à jour sa liste

La Dominique intègre la liste des pays et territoires non coopératifs à des fins fiscales.

Deux fois par an, le Conseil de l’Union Européenne (UE) met à jour sa liste des pays et territoires considérés comme non coopératifs à des fins fiscales. On y retrouve les pays qui ne respectent pas les normes fiscales internationales et/ou qui refuseraient d’engager un « dialogue constructif » avec l’UE. Comprendre : les paradis fiscaux.

Lors de la dernière actualisation de la liste rendue publique début février, le Conseil a procédé à quelques mises à jour. La Dominique fait son entrée dans le club très fermé des paradis fiscaux, car jugée comme « partiellement conforme » par le Conseil. Ajoutée en octobre dernier, la Barbade, elle, sort par la petite porte : elle a fait l’objet d’une évaluation supplémentaire et figure désormais sur la liste d'état des lieux de l'UE. Il s'agit de la liste des pays partiellement conformes aux normes fiscales internationales mais qui ont pris des engagements suffisants (voir ci-dessous). La Jamaïque est également dans cette situation. Le Maroc, la Namibie et Sainte-Lucie, qui ont rempli leurs engagements, sortent purement et simplement des radars de l'UE... pour l'instant.

Des sursis supplémentaires ont été accordés à l’Australie, la Jordanie et la Turquie. Ces trois pays disposent ainsi d’un peu plus de temps pour mettre en œuvre leurs engagements.

La liste des 12 pays et territoires non coopératifs (février 2021) :

- les Samoa américaines

- Anguilla

- la Dominique

- les Fidji

- Guam

- les Palaos,

- le Panama

- le Samoa

- les Seychelles

- Trinité-et-Tobago

- les Îles Vierges américaines

- le Vanuatu.

La liste des 9 pays dans l'état des lieux de l'UE (février 2021) :

- l’Australie

- la Barbade

- le Botswana

- l’Eswatini

- la Jamaïque

- la Jordanie

- les Maldives

- la Thaïlande

- la Turquie