L’optimisation fiscale encore une fois au centre de l’attention politique

Petit rappel historique, les tentatives en la matière se sont jusqu’à présent soldées par des échecs.

Alors que le parlement a refusé que les grandes entreprises présentent un bilan des activités et des impôts payés pays par pays, suscitant de vives réactions sur la volonté réelle de mettre un terme à certains pratiques d’optimisation fiscale, le gouvernement français et le Parlement européen annoncent au même moment –dans deux projets distincts - leur intention de cibler plus durement les conseils fiscaux.

Petit rappel historique, les tentatives en la matière se sont jusqu’à présent soldés par des échecs.