L’habilitation familiale doit être éprouvée

Ce nouveau dispositif figure dans la panoplie des moyens de protection
Si certains craignent des abus, il reste adapté aux familles sans conflit

Le 1er janvier 2016, un nouveau moyen de protection de la personne vulnérable est né : l’habilitation familiale. Introduit par ordonnance et précisé récemment par décret (1), il doit permettre de s’occuper d’un proche fragile en s’exonérant du formalisme des mesures judiciaires. Un moyen de désengorger les tribunaux, mais aussi d’offrir une solution simple aux familles où règne une bonne entente. L’outil emprunte certaines caractéristiques de la tutelle (lire l’encadré) et la souplesse du mandat de protection future pour la gestion du patrimoine.