L’Europe relativise le risque juridique d’un Brexit dur pour la finance

La Place de Paris et Bruxelles se veulent rassurants, mais estiment que le cadre réglementaire peut être complété pour assurer la bonne exécution des contrats.
Commission européenne

L’hypothèse d’un Brexit dur est chaque jour plus grande. Et pourrait devenir réalité le 30 mars prochain si aucun accord n’intervenait d’ici là sur un régime de transition quant aux relations entre l'Union des 27 et le Royaume-Uni. Prévoyant, le Haut Comité juridique de la Place financière de Paris (HCJP) a publié hier une note de synthèse de rapports dont la publication est promise «après l’été» et portant sur les questions juridiques soulevées par ce scénario parfois redouté par le secteur financier (banques et services d’investissement, gestion d’actifs, et assurances).