Les tentatives de la loi Macron pour faire décoller le régime des actions gratuites et des BSPCE

Georges Civalleri, associé du département fiscal et Perrine Klein, avocat du département corporate du cabinet Armand Associés détaillent la portée de la réforme de la Loi Macron sur plusieurs points.

Permettre à des salariés de devenir actionnaires de la société qui les emploie, voici une idée plus vieille qu’on ne pourrait le penser : au 19ème siècle déjà, en pleine révolution industrielle, les premiers mécanismes poursuivant cet objectif émergeaient[1]. Cela n’a cessé de se développer depuis lors, les dirigeants profitant aussi de ce mouvement accéléré et renforcé par les théories du management établissant un lien entre performance de l’entreprise et actionnariat « salarié ».