Banques privées

Les prestations en ligne ne constituent pas une priorité

En France, comme d'ailleurs à l'étranger, internet n’est pas considéré comme un moyen de dispenser un service de qualité auprès d’une clientèle haut de gamme.

Internet ne constituera toujours, au mieux, qu’un canal de distribution secondaire des banques privées. Il n’a pas vocation à devenir un modèle à part entière, la plupart des acteurs de la gestion privée en sont persuadés. D’une part parce que la banque privée trouve sa raison d’être dans la relation personnalisée qu’entretient le conseiller avec son client. S’en détourner signifierait se passer de sa principale valeur ajoutée. D’autre part, parce que, de ce fait même, elle n’est pas outillée pour servir ses clients en ligne.