Art ancien

Les maîtres d’antan résistent malgré le pessimisme ambiant

Les ventes aux enchères sont franchement moroses ces derniers mois, avec des taux d’invendus records Beaucoup moins spéculatives, les œuvres anciennes s’en sortent néanmoins, à condition de faire preuve de sélectivité.

Le marché de l’art ancien a souffert lors de la précédente crise : après un sommet atteint en 1990, son indice des prix régressait de moitié en 1993, avant de se stabiliser au milieu de la décennie. Depuis dix ans, sa progression est sereine, affichant une hausse de 10,5 % entre janvier 1998 et début décembre 2008.

Test.