Gestion alternative

Les gérants tirent les premières leçons de la crise

Mis à part en 1998 lors de la faillite du fonds LTCM, la gestion alternative avait rarement autant occupé l’actualité qu’après la fraude de Bernard Madoff Les gérants revoient aujourd’hui leurs critères de sélection de ces produits, après une baisse des encours de la classe d’actifs parfois estimée à plus de 50 %.

Il faut le reconnaître, la performance de -20 % de la gestion alternative en 2008 pourrait presque paraître acceptable par rapport au marché des actions. « Sauf quand ces produits ont été vendus comme étant totalement sans risque et décorrélés, s’exclame un investisseur, pourtant averti. Une baisse de 7 ou 8 % aurait encore pu passer, mais ces niveaux de perte n’étaient pas imaginables. »