Lutte antiblanchiment

Les contraintes des professionnels se renforcent

L’ordonnance transposant la directive antiblanchiment du 30 janvier 2009 se veut préventive Misant sur la coopération internationale, elle a pour objectif la mise en place d’un contrôle plus efficace.

La troisième directive de lutte antiblanchiment (1) vient enfin d’être transposée en droit français par ordonnance (2). Attendue par les praticiens depuis plus d’un an, ce nouveau texte relatif à « la prévention de l’utilisation du système financier aux fins de blanchiment de capitaux et de financement du terrorisme »abroge les deux premières directives européennes de 1990 et 1991.