L’association Notaires Conseils d’Entrepreneurs conclut un partenariat avec Legalstart

Les notaires membres de NCE adoptent la technologie de Legalstart pour automatiser la création d’entreprise. Ils améliorent de ce fait le service prodigué aux créateurs d’entreprises.

Quelle stratégie retenir pour faire face au mouvement actuel d’ubérisation des prestations juridiques par des non-professionnels du droit (1) ? Si certains professionnels du droit regardent ce phénomène avec crainte, d’autres à l’extrême inverse décident d’agir à l’instar de l’association Notaires Conseils d’Entrepreneurs (NCE).

Il s’agit du premier partenariat institutionnel entre des professionnels du droit et une « legal start up ». NCE a choisi legalstart.fr, la plateforme de service juridique en ligne à destination des TPE/PME. La conclusion de ce partenariat permet d’inclure les technologies de la plate-forme web dans le conseil que les membres de NCE (2) délivrent à leurs clients entrepreneurs, et plus particulièrement de faciliter la création d’entreprise par les notaires.

« Par exemple, le notaire conseille son client sur les avantages de telle ou telle structure (SAS, SARL, etc.) en fonction de son activité, son patrimoine ou encore son régime social. Ils effectuent la création 100% en ligne via Legalstart.fr. Le client dispose ainsi d’un outil Internet tout en bénéficiant de tous les avantages de l’accompagnement de son notaire : conseil juridique et fiscal sur-mesure, simplicité du dépôt des fonds, fiabilité de l’acte notarié », illustre NCE dans son communiqué. Avec ce partenariat, les 130 études membres de NCE deviennent également des professionnels avec qui les internautes utilisateurs de la plate-forme peuvent être mis en contact. Pour Legalstart, cette collaboration permet de développer de manière significative leur offre en B to B. 

Un partenariat du côté de la Chambre des notaires de Paris. Les évolutions technologiques conduisent les notaires, les avocats et les experts-comptables à repenser leur modèle économique. Les notaires, en attente des décrets sur les tarifs et sur l’installation, devront également faire face à un nouveau marché plus concurrentiel et moins protégé par leurs tarifs. Pour accompagner leurs memebres dans cette révolution en cours, la Chambre des notaires de Paris vient d’annoncer un partenariat avec HEC Paris permettant de proposer un cycle de formation ayant pour objectif principal de définir une stratégie de développement des offices (260 offices) et d’améliorer le management des entreprises notariales.

(1) Lire « les avocats s’organisent pour garder le contact » (Agefi Actifs n° 669, p.20)

(2) 130 études membres (soit environ 500 notaires)