La suppression de la taxe d'habitation ne sera pas compensée

Il n'y aura pas de hausse de la taxe foncière parallèlement à la suppression progressive de la taxe d’habitation, a assuré Bruno le Maire, ministre de l'Economie. Une décision dont se félicite la Fédération nationale de l'immobilier (Fnaim).

Le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, a annoncé sur Radio Classique que le gouvernement n’aura pas recours au levier de la taxe foncière sur les propriétés bâties (TFPB) pour compenser la suppression de la taxe d’habitation. Ces hypothèses ne sont pas sur la table, nous n’augmenterons pas la taxe foncière pour financer la suppression de la taxe d’habitation », a déclaré le ministre. « Si je vous le dis, il est probable que ce soit certain », a-t-il assuré.  

La suppression de la taxe d’habitation est quant à elle « une bonne nouvelle pour les Français », a ajouté Bruno Le Maire, précisant que tous les contribuables « verront à la fin du quinquennat que la taxe d’habitation est supprimée, et 80 % des Français fin 2018 verront qu’un tiers de leur taxe d’habitation disparait ».

Une déclaration « clarifiant les propos de Jacqueline Gourault, ministre auprès du ministre de l’Intérieur, qui évoquait un nouvel impôt », a réagi dans la foulée la Fnaim. « Saluons positivement cette annonce, explique Jean-Marc Torrollion, président de la fédération. Lors de sa présentation du budget 2018 devant l’Assemblée Nationale, le président Macron avait promis 15 milliards d’euros d’économies sur les dépenses des collectivités territoriales pendant la durée de son quinquennat. Bruno Le Maire confirme ainsi qu’une partie serait restituée aux Français », conclut-il.