La legaltech Lupl lève 14 millions de dollars

La plateforme collaborative dédiée au professionnels du droit sera commercialisé au cours du deuxième trimestre 2021.

La legaltech Lupl vient d'annoncer le succès de sa levée de fonds de 14 millions de dollars en vue de son lancement public en 2021. Cette levée de fonds vient s’ajouter aux près de 12  millions de dollars levés avant le lancement de la phase de bêta test, portant son financement global à plus de 25 millions, faisant d'elle l'une des legal techs les plus importantes du marché.

Incubée par trois cabinets d’avocats internationaux, CMS, Cooley et Rajah & Tann, Lupl bénéficie du support d’un comité consultatif composé de 16 directrices et directeurs juridiques appartenant à des multinationales  et des entreprises du secteur de la technologie dont Orange, Airbnb, BHP et Deutsche Bank. La plateforme est en phase de bêta test privé à l’échelle mondiale depuis mars 2020 auprès d’un groupe de cabinets d’avocats et de multinationales. Le groupe de cabinets d’avocats inclut Slaughter and May à Londres, Corrs Chambers Westgarth en Australie, Khaitan & Co en Inde et One Essex Court, l’un des principaux cabinets de barristers londoniens. Actuellement, plus de 10.000 avocats dans une centaines de pays et quelques 500 sociétés réparties figurent sur la liste d’attente de la version bêta.

Une plateforme collaborative

Pour rappel, Lupl a pour but de synchroniser et de réunir, dans un espace dédié unique et sécurisé, l’ensemble des personnes, échanges, documents et données relatifs aux dossiers juridiques traités, afin de permettre aux cabinets d’avocats et aux directions juridiques de travailler conjointement et de manière plus efficace sur des questions complexes présentant des enjeux significatifs. Les fournisseurs de technologie du monde entier pourront procéder à son intégration grâce à des interfaces de programmation ouvertes (API). "Lupl est une invitiative mondiale unique, tant par sa dimension technologique que par sa dimension collective qui fédère depuis sa création toutes les parties prenantes d’un même écosystème", explique Pierre-Sébastien Thill, président de CMS, cité dans un communiqué.

La plateforme Lupl devrait être commercialisée au cours du deuxième trimestre 2021. "Dans un premier temps l’attention sera surtout portée sur l’accélération de l’intégration des utilisateurs initiaux. Seront ensuite progressivement intégrés les directions juridiques et les cabinets d’avocats", indique la legaltech dans sa missive, précisant que plus de 100 partenariats sectoriels ont été conlus ou sont en cours de conclusion afin d’intégrer dans Lupl les outils utilisés à ce jour par les juristes d’entreprise et les avocats. Ces partenariats portent sur des outils de communication et de collaboration d’entreprise, des systèmes de gestion de documents, des outils de tarification et d’évaluation, des outils et des normes de données et d’analyse et des bibliothèques de contenus. 

Renforcement de la direction

Par ailleurs, Lupl a annoncé plusieurs nomination au sein de son équipe de direction. Jeff Green arrive en qualité de CEO, Matt Pollins, en tant que directeur commercial et de Cheryl Wilson Griffin au poste de directrice de clientèle. Lupl prévoit de disposer d’une équipe de plus de 75 personnes avant la fin de l’année 2021.

Jeff Green rejoint Lupl après 30 années passées au sein de cabinets de conseil au service de sociétés du secteur des technologies, de cabinets d’avocats, de directions juridiques et de nombreux autres clients. Il a également occupé des postes de direction au sein de sociétés publiques et privées.

Matt Pollins est un avocat spécialisé dans le secteur des technologies, médias et télécoms, ancien associé CMS dans la région Asie Pacifique. Cheryl Wilson Griffin a 18 années d’expérience dans le secteur des legal techs, elle est pécialisée notamment dans le déploiement et l’adoption de solutions technologiques de pointe dans le domaine du droit.