« Il est faux de soutenir que l’administration fiscale aurait effacé plus de 6.000 noms »

La liste HSBC aurait été falsifiée, argument battu en brèche par un rapport français depuis juillet 2013

Selon L’Agefi suisse, la liste de contribuables français détenteurs de comptes bancaires non déclarés en Suisse dite liste HSBC aurait été falsifiée. La liste comprenant près de 9.000 noms, en retirant les doublons, il en resterait près de 6.000. Notre confrère suisse souligne que pendant l’été 2009, l’ancien ministre du Budget, Eric Woerth n’évoquait plus qu’une liste de 3.000 noms d’exilés fiscaux.

Sur ce point, L’Agefi Actifs était revenu sur le document remis par le rapporteur de la commission des Finances de l’Assemblé nationale en juillet 2013. Ce dernier faisait valoir que l’élaboration des listes de contribuables établies par l’administration  fiscale avait donné lieu à « de nombreux commentaires dans les médias ». Le Rapporteur général infirmait « l'affirmation que des contribuables auraient « disparu » entre les différentes étapes autrement qu’en vertu de la méthode retenue par cette administration ». Dans le détail, il soutenait "il est faux de soutenir, comme l’ont fait plusieurs journaux, que l’administration fiscale aurait effacé plus de 6 000 noms de cette liste, en passant de 8 993 lignes à 2 932 personnes. En consultant la liste, le Rapporteur général a pu constater que pour une même personne, pouvaient effectivement figurer cinq ou six adresses différentes, constituant autant de doublons. À cet égard, une dizaine de noms ont été évoqués dans la presse, au  motif qu’ils auraient été ôtés de la « liste HSBC ». Ces assertions ont alimenté les soupçons, laissant à penser que les documents auraient été manipulés et « nettoyés » de noms gênants. Le Rapporteur général, à qui l’administration fiscale a remis une liste comportant les comptes actifs comme les comptes à en-cours nul ou négatif, est en mesure d’indiquer que ce n’est nullement le cas pour les différents noms qui ont pu être cités."