Fiscalité de l’économie collaborative

Encore un effort pour entrer dans le XXIe siècle !

Jean-Guillaume Follorou et François-Xavier Siméoni, avocats, Jeantet
La fiscalité française se révèle particulièrement inadaptée pour appréhender des revenus qui se singularisent par leur origine, leur nature et leur récurrence
Les craintes des acteurs traditionnels d’une concurrence fiscale déloyale ne s’estomperont pas tant que les obligations fiscales de chacun ne seront pas clarifiées et respectées
Jean Guillaume Follorou et François-Xavier Siméoni, avocats, Jeantet

Le 30 août dernier, l’administration fiscale a officiellement pris position sur les modalités d’imposition des revenus que les particuliers tirent de l’économie collaborative. La déception suscitée par ces commentaires est à la hauteur des espoirs, économiquement légitimes mais juridiquement vains, de voir l’administration fiscale répondre aux problématiques de nombreux contribuables.