Effet ciseaux et compromis boiteux

La rémunération que s’accorde un dirigeant doit correspondre à un travail effectif et ne pas être excessive, auquel cas l'administration peut imposer un rappel en matière d'impôt
Reste à déterminer ce qu'est une rémunération excessive. La méthode comparative externe préconisée par le Conseil d'Etat reste limitée

Le dirigeant d’une société de capitaux qui en est aussi le principal associé – associé dominant, voire unique – dispose, avec sa double casquette, de la possibilité de fixer lui-même le niveau de sa rémunération. Cela étant, diverses stratégies peuvent être envisagées. Le dirigeant doit d’abord se poser la question de savoir s’il a besoin de recevoir les profits de sa société. En effet, dans certains cas, ces derniers dépassent les besoins de son train de vie et il peut être judicieux de les mettre en réserve.