En ce moment sur l'Agefi Actifs

ECF met l’accent sur la mission de gestion de patrimoine

ECF met l’accent sur la mission de gestion de patrimoine

Julien Tokarz, président du syndicat des experts-comptables et des commissaires aux comptes ECF, revient sur différentes actualités : un congrès national à Marseille du 27 au 28 juin sur le thème de la gestion de patrimoine, les grandes lignes de son projet pour l’élection d’ECF à la tête de l’Ordre des experts-comptables, et la réforme de l’audit qui sera bientôt transposée en droit français.

L’Agefi Actifs - Pouvez-vous rappeler ce que représente le syndicat des experts-comptables et des commissaires aux comptes (ECF) ?

Julien Tokarz - Nous sommes un syndicat patronal d’experts-comptables et de commissaires aux comptes, à savoir que nous négocions la convention collective de la profession face aux organisations de salariés, et nous défendons nos consœurs et nos confrères. Notre particularité : tous nos adhérents sont des cabinets indépendants. Nos autres rôles sont le lobbying auprès des pouvoirs publics, l’organisation de formations ou encore de séminaires tels que notre congrès annuel cette année à Marseille sur le thème de la gestion de patrimoine.

Pourquoi avoir retenu ce thème de la gestion de patrimoine ?

ECF a toujours été en pointe sur l’extension des domaines de compétences des experts-comptables, et en particulier en matière de gestion de patrimoine avec Serge Anouchian dès les années 1990. Ensuite Joseph Zorgniotti a modifié les textes, lorsqu’il était à la présidence du Conseil supérieur de l’Ordre des experts-comptables, pour permettre une extension de nos missions. Nous pensons que le cabinet de demain est voué à devenir une maison de l’entreprise, avec une partie des services dédiés à l’entreprise, et une autre au dirigeant avec notamment ces problématiques patrimoniales. En effet, l’automatisation progressive de la saisie comptable nous amène à proposer d'autres offres, ceci pour nous permettre de retrouver les marges perdues sur nos missions traditionnelles. Cette année, nous souhaitons mettre l’accent sur la mission de conseil en gestion de patrimoine car celle-ci est considérée comme un prolongement naturel de la fonction première d’un expert-comptable. Pour mémoire, le thème avait également été retenu en 2007 lors de notre congrès annuel à Biarritz. Dans le prolongement de cette manifestation Serge Anouchian avait ensuite créé le Club Expert Patrimoine qui connait un succès grandissant, avec aujourd’hui plus de 500 adhérents.

De nombreux experts-comptables créent également, dans le prolongement d’un conseil patrimonial, des structures permettant de proposer des produits financiers ou immobiliers. Que pensez-vous de cette activité et en sera-t-il question lors du congrès ?

Il ne nous est pas autorisé aujourd’hui d’avoir de telles activités, sauf dans le cadre d’une filiale non inscrite à l’Ordre. Je n’y suis pas opposé mais il faut savoir préserver notre indépendance. Dès lors que l’on vend des produits, il peut être plus délicat en effet de facturer des honoraires de conseil.

Vous vous présentez à la présidence du Conseil supérieur de l’Ordre des experts-comptables à l’Automne. Quel projet portez-vous ?

Au comité directeur du 1er avril 2016, le syndicat m'a élu tête de liste aux élections du Conseil Supérieur de l’Ordre des experts-comptables. La première partie se jouera à l’automne avec l’élection des élus régionaux. Ensuite, ces derniers voteront pour des listes nationales en février 2017. 

Quant au projet ECF, nous le dévoilerons dans les semaines qui viennent. Il tiendra compte des enjeux important pour l'avenir de la profession à savoir :

- la simplification administrative et normative, la profession doit être moteur sur ce sujet

- l'accompagnement au virage numérique des cabinets

- le développement des nouvelles missions

- et retrouver des perspectives de développement pour l'ensemble des cabinets sur le commissariat aux comptes

La réforme de l’audit par l’Europe sera transposée le 17 juin prochain en France. Qu’en pensez-vous et quelles seront les impacts pour les cabinets d’experts-comptables qui, pour la plupart, exercent également des mandats de commissaires aux comptes ?

Il y aura bien un avant et un après 17 juin car les changements vont être majeurs pour tous les cabinets, quels que soient leur taille et leur typologie de mandat. Nous craignons une concentration accélérée du marché de l’audit avec une réduction du nombre de commissaires aux comptes dans les prochaines années. Et le H3C, qui est le superviseur de la profession depuis la loi LSF, sort de cette réforme avec des pouvoirs très renforcés au détriment de la compagnie nationale des commissaires aux comptes. Mais ECF continuera à se battre pour que les cabinets libéraux puissent continuer à pratiquer l’activité d’audit légal.

 

Réaction (0)
Service réservé aux abonnés ou Déjà abonné ? Identifiez-vous :
Dernière mise à jour à 14h25
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déjà abonné ? Identifiez-vous.
Pas encore abonné ?

Accédez à une offre plurimédia unique. (Magazine papier et digital, web, mobile, tablette)

Découvrez toutes nos offres
L’Agefi Actifs, le seul dispositif d'information plurimedia réservé aux professionnels du patrimoine
L’abonnement comprend :
  • Site web
    Accès illimité
    Un site réservé exclusivement aux abonnés. Version optimisée pour tablettes et smartphones.
  • Magazine
    24 numéros
    Une édition papier (le vendredi, tous les 15 jours) et une édition digitale (parution dès le jeudi) conçue et optimisée pour une lecture sur tablettes et ordinateurs.
  • Newsletters
    Par e-mail
    Deux newsletters indispensables. L’AGEFI Actifs quotidienne et Prévoyance et Retraite hebdomadaire.
Fermer
Abonnez-vous pour 21,50€/mois soit 258€/an
Découvrez toutes nos offres
L’Agefi Actifs, le seul dispositif d'information plurimedia réservé aux professionnels du patrimoine
En savoir plus