Affaire Bio c’Bon : les particuliers se structurent 

Les repreneurs potentiels ont jusqu'au 13 octobre avant minuit pour améliorer leurs offres, qui seront examinées le 16 octobre.
(VDL)

En redressement judiciaire depuis le 2 septembre dernier, l’enseigne Bio C’Bon continue de défrayer la chronique du côté des petits investisseurs, qui en détiennent près de 25 % du capital. Ces derniers, qui s’étaient regroupés dans le collectif « Adibio » ont décidé de franchir une nouvelle étape. Sous l’impulsion de leur conseil Me Antoine Germain, une fiducie vient d’être créée.