En ce moment sur l'Agefi Actifs

44 propositions pour réformer la justice

Conseil national des barreaux

Dans le cadre de la réforme du 21ème siècle, le CNB apporte sa contribution aux débats en proposant notamment la création d’un acte de procédure d’avocat, une procédure simplifiée d’homologation judiciaire du divorce par consentement mutuel grâce à l’acte d’avocat, et l’exercice de plein droit par l’avocat du statut de tuteur aux personnes protégées

Dans le cadre du débat lancé par Christiane Taubira pour une justice plus moderne, le Conseil national des barreaux (CNB) apporte ses idées via la publication d’un livre blanc (voir le fichier pdf ci-joint) le 11 février 2014. Adoptées par l’assemblée générale du CNB après une large concertation, elles sont désormais relayées auprès des pouvoirs publics.

 

Acte de procédure d’avocat. Parmi les 44 propositions, il y a celle de créer un acte de procédure d’avocat dans le cadre de la mise en état ou des autres instances au fond. Cet acte répondrait à un besoin de simplification et allègerait la charge du juge. « Ces actes de procédure disposeront d’une force probante dans le cadre de l’administration de la preuve », précise le document, ajoutant également qu’« il est pleinement justifié de confier aux avocats cette compétence, eu égard à leurs obligations déontologiques et professionnelles ».

 

Régimes matrimoniaux/succession. Le rapport préconise également la création de procédures simplifiées d’homologation par le juge des accords conclus par acte d’avocat en matière d’instances familiales modificatives, de liquidation de régime matrimonial et de succession.

 

Divorce. En matière de divorce spécifiquement, le CNB propose différentes mesures pour « une réforme simple et efficace » :

- Pour les divorces par consentement mutuel, procédure simplifiée d’homologation par le juge, sans comparution des parties, de l’accord intervenu entre elles et formalisé par acte d’avocat, chacune étant assistée par un avocat

- Pour les divorces par consentement mutuel conclus à l’issue d’une procédure participative, procédure simplifiée d’homologation par le juge

- Homologation par le juge, simplifiée, des accords conclus par actes d’avocats en matière d’instances modificatives, de liquidation de régime matrimonial et de successions

- Possibilité de recourir à la procédure participative après l’introduction d’une requête en divorce

 

Acte d’avocat. Concernant l’acte contresigné par avocat, la profession préconise :

- La date certaine de l’acte d’avocat

- La force probante des versions numériques des actes d’avocats revêtues par le ou les rédacteurs d’une signature électronique (L. 31 déc. 1971, art. 66-3-4 nouveau)

 

MARC. Concernant les modes amiables de règlement des conflits ou MARC (médiation, conciliation, procédure participative droit collaboratif), plusieurs dispositions sont prévues :

- une simplification du recours aux modes amiables de résolution des différends par une codification unique repensée

- Politique d’incitation à la mise en place effective de la procédure participative, de la procédure collaborative et de la médiation par l’information préalable et obligatoire, figurant dans les convocations en justice.

- Extension du recours à la procédure participative à tout domaine juridique et judiciaire, y compris lorsque le juge a été saisi

- Possibilité de recourir à la procédure participative avant l’introduction d’une requête en divorce.

- Création d’une procédure d’homologation par le juge, simplifiée, pour les conventions de divorce par consentement mutuel conclues à l’issue de la procédure participative.

- Elaboration d’un cahier des charges national en matière de médiation prévoyant l’assistance de l’avocat aux côtés de chacune des personnes pour chacune des séances, avec a minima une présence obligatoire du conseil au cours de la première et de la dernière séance, rémunérée ou avec le bénéfice de l’aide juridictionnelle.

- Création de mesures d’incitation fiscale dans les instances achevées par recours aux procédures alternatives (ex. diminution du taux de TVA, instauration d’un crédit d’impôt ou remboursement des frais de justice).

 

Par ailleurs, il est proposé de reconnaitre de plein droit le statut de tuteur de personnes protégées aux avocats spécialement formés en ces domaines.

 

Lire le livre blanc en pdf ci-dessous. 

 

Fichiers
Réaction (0)
Service réservé aux abonnés ou Déjà abonné ? Identifiez-vous :
Dernière mise à jour à 14h25
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déjà abonné ? Identifiez-vous.
Pas encore abonné ?

Accédez à une offre plurimédia unique. (Magazine papier et digital, web, mobile, tablette)

Découvrez toutes nos offres
L’Agefi Actifs, le seul dispositif d'information plurimedia réservé aux professionnels du patrimoine
L’abonnement comprend :
  • Site web
    Accès illimité
    Un site réservé exclusivement aux abonnés. Version optimisée pour tablettes et smartphones.
  • Magazine
    24 numéros
    Une édition papier (le vendredi, tous les 15 jours) et une édition digitale (parution dès le jeudi) conçue et optimisée pour une lecture sur tablettes et ordinateurs.
  • Newsletters
    Par e-mail
    Deux newsletters indispensables. L’AGEFI Actifs quotidienne et Prévoyance et Retraite hebdomadaire.
Fermer
Abonnez-vous pour 21,50€/mois soit 258€/an
Découvrez toutes nos offres
L’Agefi Actifs, le seul dispositif d'information plurimedia réservé aux professionnels du patrimoine
En savoir plus