Baisse des rendements des supports en euros, les assureurs à l’heure des choix

Baisse des rendements des supports en euros, les assureurs à l’heure des choix

Dans ce dossier thématique en ligne, l’Agefi Actifs s’arrête sur les évolutions des supports en euros des contrats d’assurance vie.

La baisse des taux de rendements entamée depuis des années déjà, s’est confirmée en 2013 (voir les communications des assureurs pour les taux de rendements 2013), et en 2014 (consulter notre article ici).

Après l’appel à la vigilance de Christian Noyer, le gouverneur de la Banque de France en décembre 2014, les compagnies ont ainsi communiqué sur des taux de rendement en baisse, la plupart prenant soin d’annoncer des provisionnements. Deux stratégies se sont imposées parmi les compagnies d’assurance pour figurer en tête des palmarès de rendements.

Privilégier un fonds en euros récemment créé bénéficiant d’actifs – par exemple immobiliers - présentant des rendements avantageux. L’intérêt consiste à communiquer sur un taux de rendement« canon » portant sur un encours de gestion et un nombre d’assurés relativement peu élevés.

Opter pour la bonification. Ce dispositif permet à l’assureur et à ses distributeurs de communiquer sur un taux de rendement parmi les meilleurs. Mais son bénéfice est soumis au respect de conditions souvent cumulatives. A défaut, le contrat ne profite que d’une partie du taux de rendement.

Un autre enseignement concerne la communication disparate des assureurs au sujet du montant non distribué aux assurés et mis en réserve. Les informations concernant cette part de provision pour participation aux bénéfices (PPB) divergent selon les compagnies, certaines l’annonçant clairement et justifiant le rendement moindre servi sur un support en euros. D’autres passent cette information sous silence. 

Selon les travaux de l’ACPR, les taux de revalorisation des rendements en assurance vie est ressorti à 2,54 % pour 2014

En 2015, la baisse constante des rendements conduit les compagnies à s’intéresser à différents scénarios, au regard notamment de la distribution des fonds euros qui pèse de plus en plus lourd pour la bancassurance et les risques associés s’accentuant.

Dorénavant, les assureurs doivent faire évoluer leurs stratégies et se retrouvent dans une situation d’étude de différents scénarios. Accéder à l’étude du cabinet Optimind Winter intitulée « Perspectives et relais face à l'environnement de taux bas » et à la vidéo réalisée sur le sujet

Sommaire du dossier
Baisse des rendements des supports en euros, les scénarios à l'étude
La réponse des distributeurs
Evolution des taux de rendements, le point de vue du régulateur
Une baisse d'ensemble des taux de rendements servis en 2014
Les taux de rendements servis en 2013 sur les supports en euros