Des contrats en euros trop bon marché, frein à la croissance de l'assurance vie ?

Sur le site de l’AGEFI.fr, Romain Durand, directeur général du cabinet d’actuariat Actuaris International s’interroge sur cette question.

Selon lui, « de manière tout à fait étonnante, ce produit qui offre plus de garanties que le contrat en unités de compte (capital minimum au terme, effet cliquet, mutualisation) coûte beaucoup moins cher aux assurés que les contrats en unités de compte ».

« On peut dire que la garantie consentie aux clients est quasi gratuite, et encore plus alors que nous approchons de zones de taux négatifs sur les marchés obligataires. En comparaison l'assuré paye assez cher un contrat en unités de compte dépourvu de garanties. Et comme le marché a toujours raison cette différence de prix est certainement perçue par les clients ».

« Si l'on croit à ce raisonnement la reprise significative de la croissance de l'assurance vie passera sans doute par un renversement des prix relatifs, soit par augmentation des chargements sur le contrat euro, soit par diminution sur les contrats en unités de compte. Les assureurs ne pourront pas faire l'économie de ces décisions ».

Accéder au blog de Romain Durand ICI.