Assurance-vie

Les Français prêts à prendre plus de risques

Le renforcement en unités de compte est la solution la plus envisagée pour compenser la baisse des rendements du fonds en euros.

C’est un profil des épargnants français assez atypique qu’a dévoilé mardi 9 juin Fidelity International dans son étude sur la place des fonds en euros dans le patrimoine des Français (*).  A contre-courant des idées reçues, les épargnants français apparaissent informés, insatisfaits et désireux d’agir sur leur assurance-vie pour retrouver du rendement. Selon l’étude, ils sont 59% à se déclarer bien au courant de la forte baisse des rendements du fonds en euros et 80% à s’en dire insatisfaits.