Les fonds en euros ne sont pas encore enterrés

Les supports en euros classiques, liquides et à effet de cliquet ont néanmoins des contreparties qu’il convient de ne plus cacher aux assurés
Pierre Chiquelin

Ils ne doivent pas être trop décevants au risque de décontenancer les assurés. Mais ils ne doivent pas être trop clinquants non plus pour ne pas les dissuader d’investir sur les unités de compte. Le casse-tête sur les taux de rendement des fonds en euros se reproduit depuis quelques années. Et plus le temps passe, plus la difficulté s’accroît car l’environnement économique et financier crée de nouvelles zones de danger. Les experts mettent en garde : faiblesse des taux d’intérêt, politique de quantitative easing, endettement public, Etats en difficultés… le cocktail n’est pas favorable, à terme, à nos bons vieux fonds en euros.

Lire la suite dans les rubriques Stratégies d'investissement et Table ronde.